En détail

Discussions sur la modélisation mathématique


Jean Carlos Silveira
João Luiz Domingues Ribas

Résumé

Cet article vise à faire une analyse critique des discussions sur la modélisation mathématique dans le processus d'enseignement, rend compte des principaux thèmes abordés lors de la I EPMEM (réunion de modélisation Paranaense dans l'enseignement des mathématiques) tenue dans la ville de Londrina-PR. 14, 15 et 16 octobre 2004, par l'Université d'État de Londrina (UEL).

La recherche de nouvelles méthodologies d'enseignement des mathématiques doit être constante, en ce moment on parle beaucoup de modélisation mathématique, mais même après près de vingt-cinq ans de discussions et d'études il y a encore beaucoup de doutes sur la modélisation mathématique, à l'époque où nous avons eu l'occasion de discuter avec les maîtres enseignants et les médecins de la zone en question des difficultés et des avantages de travailler avec la modélisation dans l'enseignement de nos étudiants.

Mots clés: Méthodologie pédagogique des mathématiques, modélisation mathématique, applications, vie quotidienne.

Selon le prof. Dr.Dionísio Burak UEPG - Ponta Grossa - PR, Modélisation mathématique au Brésil a commencé à travailler dans les années 80 à l'Université d'État de Campinas - UNICAMP - avec un groupe d'enseignants, en biomathématique, coordonné par le Prof. Dr Rodney Carlos Bassanezi- IMECC.

En principe, les études impliquaient des modèles de croissance cancérigènes. Une expérience de modélisation a également été menée par le professeur Rodney, avec un cours régulier d'ingénierie alimentaire, dans la discipline du calcul différentiel et intégral, qui avait un programme défini. L'expérience a été très satisfaisante.

Dans l'enseignement brésilien, la modélisation mathématique a commencé avec les cours de spécialisation pour enseignants, en 1983, à la Faculté des sciences philosophiques et des lettres de Guarapuava - FAFIG, aujourd'hui Université d'État du Midwest - UNICENTRO.

Avec le début du programme de maîtrise en enseignement des mathématiques de l'UNESP - Campus Rio Claro, la modélisation a attiré les adhérents, car le grand souci était de trouver des moyens alternatifs d'enseigner les mathématiques qui fonctionnaient ou avaient le souci de partir de situations. vécue par les élèves de 1ère et 2ème années, actuellement primaire et secondaire.

Les premiers travaux portant sur la modélisation comme alternative à l'enseignement des mathématiques ont commencé à être élaborés sous forme de dissertations et d'articles, à partir de 1987. En 1999, la 1ère Conférence nationale s'est tenue.

Discussions sur la modélisation mathématique et l'enseignement-apprentissage

En raison du grand progrès des technologies informatiques, beaucoup de nos activités quotidiennes ont commencé à être effectuées par des machines, avec des ordinateurs est venu, par exemple, «l'ère de l'informatique» où l'information se répand à grande échelle révolutionnant le mode de vie de l'humanité.

Continue après la publicité

Avec toute cette révolution provoquée par l'informatique, les concepts mathématiques sont devenus implicites, car les programmes informatiques sont capables d'effectuer des calculs en une fraction de seconde, ce qui prendrait manuellement des heures aux humains à résoudre.

Avec cette «facilité» offerte par la technologie informatique, il y a eu une dématthématisation naturelle des personnes en général, provoquant ainsi une dévaluation des connaissances mathématiques, c'est-à-dire pourquoi décorer des formules ou des théorèmes, si dans l'ordinateur, ils sont tous déjà stockés?

Selon le Prof. Dr Jonei Cerqueira Barbosa de l'Université Jorge Amado-Salvador, les mathématiques peuvent servir de «pouvoir à quelqu'un» agissant comme un instrument de contrôle social, car après tout, les nombres gouvernent le monde, les décisions sont prises à partir de formules, de calculs, À partir des statistiques, la planification gouvernementale est décidée par les mathématiques, des décisions qui affectent la vie de tous ceux qui s'y soumettent.

En ce sens, beaucoup de gens remettent en question le rôle des mathématiques dans la formation de nos élèves, quel enseignant n'a jamais entendu cette vieille question que les élèves posent toujours: "Quel est le but de cette matière que j'apprends?"

Peut-être une réponse à cette question peut-être la modélisation mathématique, car elle vise à interpréter et à comprendre les phénomènes les plus divers de notre vie quotidienne, en raison de la "puissance" que la modélisation fournit par les applications des concepts mathématiques. Nous pouvons décrire ces phénomènes, les analyser et les interpréter dans le but d'engendrer des discussions réflexives sur ces phénomènes qui entourent notre vie quotidienne.